Suivez-nous en coulisses !

À travers notre lettre d’information à parution épisodique… et suivant notre humeur !

Bonus de la Bande !

Aimer à peine

Affiche d'Aimer à peine, lecture théâtralisée du livre de Michel Quint Contes en Bande présente « Aimer à peine », une lecture théâtralisée du livre de Michel Quint, deuxième volet du roman « Effroyables Jardins ».

Une histoire à hauteur d’homme où culpabilité, responsabilité, pardon et rancœur hantent les protagonistes.

Les situations ambiguës et les personnages complexes dessinent les contours du traumatisme laissé par la Seconde Guerre mondiale sur les générations futures.

punaise
Au Prisme (Élancourt)

Le 28, 29, 30 et 31 Janvier à 20h30

entrée : 5€
Lycéens/étudiants : 2€

Aimer à peine de Michel Quint

“ Parce qu’il serait bon que les enfants ne meurent pas de la faute des pères et que souffrance n’appelle pas vengeance. ”

Aimer à peine roman de Michel Quint, second volet d'Effroyables jardins

Dans les années 1970, le fils du héros « d’Effroyables Jardins » raconte, devant la tombe ouverte de son père, l’épilogue de son action de résistant et la stupéfiante découverte qu’il a faite lors de son aventure amoureuse avec Inge, rencontrée à l’occasion d’un séjour en Allemagne.

Le second volet d’Effroyables jardins, Aimer à peine, est un petit brin de livre qui pèse un poids considérable. Les questions qu’il soulève restent ouvertes bien après la dernière page tournée.

Le nazisme, la résistance, les rapports franco-allemand, la culpabilité, la vengeance, la responsabilité de la descendance… Une réflexion sur l’après-guerre.

Michel Quint Auteur d'Effroyables Jardins et d'Aimer à peine

Né en 1949 dans le Pas-de-Calais, Michel Quint ne quittera jamais la région.
Un bac philo, une licence de lettres et une maîtrise de théâtre en poche, il entame une carrière de professeur. Parallèlement, il écrit d’abord du théâtre puis des romans noirs. En 1989, il reçoit le Grand Prix de littérature policière pour « Billard à l’étage ». En 2000, il publie « Effroyables Jardins » et 2 ans après, le second volet « Aimer à peine » qui emportent de francs succès.
Depuis Michel Quint se consacre entièrement à l’écriture.

Michel Quint Auteur d'Effroyables Jardins et d'Aimer à peine

…dès le premier soir, j’ai rencontré Inge. Le temps pour moi d’avoir l’air de rien, de perdre complètement le nord pour elle, de me laisser croire que j’étais beau

Dis-moi bordel de Dieu, papa, t’aurais fait quoi ? L’auguste, hein, comme d’habitude, le clown triste et affable, bonjour les petits zassassins… !

…tous les crimes de son père débarqués d’un coup dans sa mémoire à elle, dans l’oubli qu’elle consentait depuis si longtemps, le sentiment de culpabilité en plein cœur

…on paie tous, et très cher, vainqueurs ou vaincus […] et au bout de l’histoire on ne peut plus qu’essayer d’aimer, mais à peine…

Aimer à peine – La lecture théâtralisée

Après avoir vu Effroyables jardins au festival off d’Avignon l’été 2007, Contes en Bande a eu l’envie de monter la lecture d’Aimer à peine.

Une fois les droits en poche, la troupe s’est mise au travail !

Ainsi, avec un peu d’éclairage et le son d’un accordéon diatonique, Contes en Bande vous livre une lecture toute en émotion.

Autour d’Inge, quatre lecteurs rendent avec sincérité ce beau roman de Michel Quint.

Un spectacle d’une heure dix adapté aux petites salles…

Aimer à peine – la Distribution

Adaptation

Jacques Maréchal

Mise en espace

Jacques Maréchal avec le concours de
Laurent Searle et de René AlboldMetteur en scène professionnel, dirige la Compagnie Engrenage Théâtre

Lecteurs

Par ordre d’entrée en scène

Maryse Simon
Jacques Maréchal
Michel Delépine

Muriel Brouquier
Ou Line Beauchamps
Rosine Damais

Musiques et arrangements

Frédérique Guillaumin

À l’accordéon

Frédérique Guillemain ou Michèle Letourneau

Décors

Michel Delépine

Remerciements

À Michel Quint pour nous avoir permis d’adapter son oeuvre
Pour en savoir plus sur l’auteur cliquez ici
À Sabine Cossin, Séverine Magry, Pierre Alexis Tilly, Christophe Cornuché et toutes l’équipe du Prisme
À Marion Millet
À Caroline Ripoll aux éditions Joelle Losfeld
À Luc Beaucamp et le Ciné 7
À Eric Hardin et la Librairie du Pavé
À Juliette Rollès et l’Associations des amis de la bibliothèque d’Elancourt
À Françoise Vassenaix

Place au Public