Suivez-nous en coulisses !

À travers notre lettre d’information à parution épisodique… et suivant notre humeur !

Bonus de la Bande !

Et n’oublie pas que je t’attends… Apollinaire

Contes en Bande fait son cinéma

Affiche: Lecture théâtralisée sur Guillaume ApollinaireEn se plongeant dans l’œuvre de Guillaume Apollinaire, Contes en Bande a découvert un poète foisonnant, amoureux de la vie, amoureux tout court.
Dans “Et n’oublie pas que je t’attends… Apollinaire”, Contes en Bande Accompagné par Olivier Journaud au violoncelle et par Danièle Clique au chant, évoquera pour vous les différents aspects de ce poète en lisant des poèmes mais aussi des lettres, des critiques de tableaux…

punaiseAu ciné 7 (Cinéma des 7 mares à Elancourt)

Le 6 février 20h30

Entrée: gratuite sur Réservation

Apollinaire, poète de la tradition et de la modernité

Portrait de Guillaume Apollinaire - Poète français du 20ème siècle
Guglielmo est né à Rome en 1880 d’une mère polonaise et d’un père inconnu; vraisemblablement un officier italien.
Génie imprévisible, doté de talents rares, il est en parfaite symbiose avec son temps. Écrivain, poète, journaliste, critique littéraire, éditeur, directeur de revues, aquarelliste, illustrateur, amateur et critique d’art, il a pour amis tous les grands de son temps.
C’est un héraut du cubisme et du surréalisme. En 1917 Il crée le terme de “surréalisme” et fait jouer sa pièce de théâtre “Les mamelles de Tirésias” (sous titrée drame surréaliste en 2 actes et un prologue).
Ses nombreuses amours l’ont beaucoup soutenu dans sa construction littéraire.
Guillaume Apollinaire poète français du 20ème siècle
Il publie ses premiers poèmes en 1901 sous le nom de Wilhelm Kostrowitsky. Il francise alors son nom et devient Guillaume Apollinaire. Sa volonté de devenir Français et son patriotisme le conduisent à s’engager pour la durée de la guerre.
Il obtient enfin sa naturalisation le 8 mars 1916 ; le 17 mars il reçoit un éclat d’obus au-dessus de la tempe droite. Évacué, trépané, réformé mais maintenu sous les drapeaux, il meurt de la grippe espagnole le 9 novembre 1918.
Couverture du recueil de poèmes Calligrammes Apollinaire
C’est l’heure où jamais d’être sensible à la poésie car elle domine tout terriblement.
Et la nuit de septembre s’achevait lentement Les feux rouges des ponts s’éteignaient dans la Seine.
Les étoile mouraient le jour naissait à peine
Ô petit Lou je t’aime je t’aime je t’aime
Les grands poètes et les grands artistes ont pour fonction sociale de renouveler sans cesse l’apparence
que revêt la nature aux yeux des homme.
Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
J’ai tout donné au soleil sauf mon ombre
Il est grand temps de rallumer les étoiles

Et n’oublie pas que je t’attends… Apollinaire – Lecture théâtralisée

Lecture théâtralisée - recueil de poèmes et chansons de Guillaume Apollinaire

Recueils

Le bestiaire (1911)
Alcools (1913)
Calligrammes (1913-1916)
Le poète assassiné (1916)
Et quelques autres…

Poèmes

Tout terriblement, tour Eiffel, L’avion, Zones (extraits), Avant le cinéma, Cortège, Le coin, Vendémiaire (extraits), La petite auto, Exercice, Soir d’hiver, La tranchée, De la batterie de tir, Chevaux de frise, Merveille de la guerre, La colombe assassinée, 1909, Je t’écris ô mon Lou, Bientôt finira l’oût, Jolie bizarre enfant chérie, Scène nocturne du 22 avril 1915, Mai, Le chat, Automne, Le repas, Nuit rhénane, Ombres, C’est Lou qu’on la nommait, Tristesse d’une étoile, La santonine des poètes,Automne malade, L’adieu
Ainsi que plusieurs lettres

Chansons

Sous le pont Mirabeau
Si je mourais là-bas
Marie
Les saltimbanques

Et n’oublie pas que je t’attends… Apollinaire – La distribution

Sélection et Assemblage

Line Beauchamps, Maggy Bézert, Marie-Paule Tilly

Vidéo

Jacques Damais

Lecteurs

Maggy Bézert
Nicolle Birfet
Marie-José Bourgogne
Anne-Marie Clouet
Philippe Henniquau
Dominique Martineau
Marie-Paule Tilly

Mise en espace

Line Beauchamps

Chant

Danielle Clique

Au violoncelle

Olivier Journaud

Remerciements

À toute l’équipe du ciné7 d’Elancourt