Suivez-nous en coulisses !

À travers notre lettre d’information à parution épisodique… et suivant notre humeur !

Bonus de la Bande !
Avec l’adaptation du roman de Robert Merle, Malevil, Contes en Bande a choisi cette année pour sa nouvelle lecture théâtralisée, de s’interroger sur les problématiques de reconstruction après une catastrophe. Après l’apocalypse, comment s’organisent les survivants? Quels rapports imaginent-ils entre eux, avec les autres groupes subsistants? Quel est la place de la femme, de la religion, des animaux, comment reconstruire son environnement, comment organiser la vie collective quand l’adversité pour la survie advient, quand tout le développement que l’on a connu a disparu?
Dans ce roman paru en 1972, Robert Merle raconte toute les difficultés à recréer une société. Cette histoire se passe dans le Périgord, région où il a vécu.

punaiseA la Ferme du Mousseau

Le 27  mars à 20h30
Le 28  mars à 17h30 et                           20h30

Entrée sur réservation

 

Malevil – Roman de Robert Merle

La Révolte des anges - Anatole France - Rivages poche / Petite Bibliothèque
Emmanuel Comte ainsi que 6 compagnons se retrouvent survivants dans les caves du château de Malevil après une catastrophe qui a vraisemblablement éliminé tous les habitants de la terre.
Ils font du château leur base pour reconstruire la civilisation. Après des affrontements avec des bandes rivales de survivants, quelques femmes se joignent à eux. La place des femmes au sein de leur nouvelle société est à repenser.
Le récit se forme sous la plume d’Emmanuel qui raconte les évènements passés.
L’action se situe dans le Périgord, où vit l’auteur. Les lieux cités font étrangement penser à des lieux existants. Ainsi Malevil serait partiellement inspiré du Château de Commarque, tandis que le village de la Roque serait partiellement inspiré de la Roque Saint-Christophe, forteresse troglodyte voisine du château de Commarque.
L’homme est la seule espèce animale qui puisse concevoir l’idée de sa disparition et la seule que cette idée désespère.
  Anatole France auteur du roman La révolte des anges

Robert Merle

Romancier français, Robert Merle naît en Algérie dans une famille de colons le 29 août 1908 à Tebessa, près de la frontière tunisienne. Les grands lycées parisiens conduisent le jeune homme à se tourner vers la philosophie et l’agrégation d’anglais. En 1949, il publie son premier roman, Week-end à Zuydcoote, qui lui vaut le prix Goncourt.
À la manière des fables, beaucoup de ses romans débouchent sur un humanisme inquiet de se savoir menacé par les démons lovés au cœur de l’humanité.

Robert Merle est mort en son domaine de La Malmaison à Grosrouvre, dans les Yvelines en mars 2004.

Le mot du metteur en scène

Porter à la scène Malevil de Robert Merle c’est mettre en débat la nature de société dans laquelle nous voulons vivre. Bien sûr le débat pro ou antinucléaire, si présent dans notre actualité, est ouvert. Le cortège de prévisions apocalyptiques vient s’opposer à ceux de la sécurité énergétique et écologique comme l’argumentent certains penseurs de notre monde politico/économique. Ce débat occupera notre quotidien et est surement la source de crises sociétales à venir.

René Albold

  Anatole France, auteur du roman La révolte des anges

Robert Merle

Le monde d’après – Lecture théâtralisée

Avec son “monde d’après“, Contes en Bande vous propose une réflexion sur la reconstruction de la société

Affiche - lecture théâtralisée de Contes en Bande - La Révolte des anges
Le mot du metteur en scène

Les catastrophes des centrales de Tchernobyl et Fukushima ont pour des raisons différentes appelé à notre vigilance et nous somment de réfléchir de façon démocratique à ce que nous voulons faire de notre monde et surtout celui de nos enfants. Jamais notre système économique n’a autant influé sur l’avenir de la civilisation humaine. Et c’est là l’autre débat qui s’ouvre avec Malevil. Que seront les modalités politiques, c’est à dire les fonctionnements sociaux de nos avenirs incertains. Avec l’explosion nucléaire de Malevil, Robert Merle nous offre un “prétexte” au débat. Et après, que serons nous capables de reconstruire ? Un monde de solidarité et de collectivité responsable comme au château de Malevil ou une autre forme de démocratie tronquée et confisquée par des tyrans mégalomanes comme dans le village de La Roque…?

René Albold

Le mot du metteur en scène

Cela ressemble aux questionnements actuels et pourtant nous n’avons pas entendu parler de catastrophe nucléaire réduisant à néant toute vie sur terre. Non ! Ce sont d’autres dangers qui nous guettent. Après l’équilibre de la terreur c’est la terreur des déséquilibres sociaux/économiques, climatiques et environnementaux qui nous envahit aujourd’hui. Qu’avons-nous fait ? Que devons-nous faire pour tout “recommencer” avant la grande catastrophe ?
La question est posée. Elle nous appartient et il nous appartient d’y répondre sans déléguer la réponse à ceux qui si consciencieusement voudraient penser pour nous.

René Albold

Le Monde d’après – La Distribution

Adaptation

Jacques Maréchal
et les lecteurs de Contes en Bande

Mise en espace

René Albold – metteur en scène
Dirige la Compagnie Engrenage Théâtre

Lecteurs

Line Beauchamps

Nicolle Birfet

Anne-Marie Clouet

Rosine Damais

Michel Delépine

Philippe Henniquau

Jacques Maréchal

Dominique Martineau

Denis Tison

Fabienne Wind

Création vidéo, son

Jacques Damais

Communication

Papier : Jacques Maréchal Christiane Archet

Web : Line et Sarah Beauchamps
Nicolas Bassereau

Musique

Olivier Journaud et son violoncelle

Remerciement

À toute l’équipe de la ferme du Mousseau à Elancourt

Place au Public