Suivez-nous en coulisses !

À travers notre lettre d’information à parution épisodique… et suivant notre humeur !

Bonus de la Bande !

Ramut et les 7 nains

Affiche de Ramut et les 7 nains - Lecture théâtralisée tirée de La Brigade du rireAprès s’être confronté aux polars, aux nouvelles, aux romans, Contes en Bande a choisi cette année pour sa nouvelle lecture théâtralisée, d’adapter une fresque tragi-comique de Gérard Mordillat, La Brigade du rire.

Le samedi 25 février, Gérard Mordillat sera à la Librairie du Pavé à partir de 18h pour une séance de dédicace et à la fin du spectacle pour un échange avec le public.

punaiseAu Prisme

Le 24 février à 20h30
Le 25 février à 20h30

entrée 14€
(Pourquoi 14€ ?)

La brigade du rire – Roman de Gérard Mordillat

Constitués en “Brigade du rire”, par jeu, sept copains, anciens de l’équipe de handball de leur jeunesse, kidnappent Ramut, l’éditorialiste vedette du journal Valeurs françaises pour le mettre au travail dans les conditions économiques qu’il préconise dans sa rubrique hebdomadaire.
Au-delà de cette fresque sociale, les sept ados, devenus quadras, nous racontent les chaos et les bonheurs de leurs vies.

Sept hommes, sept colères en un seul corps. Sept samouraïs, sept mercenaires, une redoutable fraternité

Gérard Mordillat - Auteur de la Brigade du rire

Gérard Mordillat
© Christophe Henry

Gérard Mordillat, Né en 1949, à Paris, est écrivain et cinéaste. Il publie son premier roman en 1981 : Vive la sociale !
Il réalise en 1983 une adaptation de son livre au cinéma. Il continue son travail d’écrivain et de cinéaste en publiant romans, essais, fictions et documentaires pour la télévision ou le cinéma.

Gérard Mordillat est également l’un des « papous » de l’émission dominicale de France Culture, Les papous dans la tête.

Gérard Mordillat auteur de la brigade du rire

Gérard Mordillat
© Christophe Henry

Le mot du metteur en scène

A toutes les époques, le théâtre fut un outil d’observation des sociétés dans lesquelles il s’exprime.

Les farces du théâtre antique, le théâtre profane du Moyen Âge, les impertinences du théâtre élisabéthain et les tréteaux improvisés du Pont Neuf furent des espaces où le droit à la dénonciation des injustices de tous ordres par la caricature opérait. L’observation de nos sociétés modernes, de ses bienfaits ou de ses anomalies qui les caractérisent, ne peut se priver de cet espace où la vie se rejoue et s’observe en direct.

C’est dans cet esprit que nous voulons raconter l’histoire de Ramut, kidnappé par une bande de joyeux révolutionnaires fatigués de voir un monde se perdre dans le seul repère de l’argent et du profit.

René Albold

Un matin ,Kol revenait d’un tour de vélo, il y avait un petit mot sur la table avec l’alliance de sa femme posée dessus…

Ceux qui nous gouvernent n’ont plus qu’un objectif : asservir le plus grand nombre au profit de cette oligarchie financière qui les fait manger dans leurs mains

Non, on n’est pas les Brigades rouges, mais on peut être la Brigade du rire.

On veut faire de la pédagogie, faire travailler Ramut, lui apprendre la réalité qu’il y a sous les mots dont il se gargarise.

S’il suffit qu’un bouge pour mettre dix autres en mouvement, combien faudrait-il en bouger pour déclencher un mouvement révolutionnaire ?

Ce qui serait drôle, ce serait de remettre Ramut exactement où on l’a pris… À l’hôtel Westminster.

La culture, c’est fini. Adios la culture.

Vous gagnez vraiment de l’argent avec mon travail ?

“ Ça sert à quelque chose, ça sert à quelque chose… ”

Ramut et les 7 nains – Lecture théâtralisée

Ramut et les 7 nains est un spectacle qui nous parle du monde du travail d’aujourd’hui, de ses injustices, de ses luttes.
L’actualité de ce début d’année 2017 ne s’y prête-elle pas ?

Le mot du metteur en scène

Le livre de Gérard Mordillat s’appelle “La Brigade du rire” comme si les injustices du monde contemporain portaient plus à rire pour mieux s’en libérer. Nous avons essayé dans ce travail théâtral d’être les plus fidèles possible à cette devise qui se faufile entre les lignes de l’auteur. Les valeurs de combat et de résistance ne sont jamais bien loin, comme si elles attendaient leur heure discrètement dissimulées derrière le rire.

René Albold

Le mot du metteur en scène

Dans le Mariage de Figaro de Beaumarchais, autre pièce qui nous donnait à rire d’un monde dont l’auteur pressentait la fin, Figaro luttait contre la soumission au Comte Almaviva. Il se consolait dans le rire. Au regard du monde d’aujourd’hui, de ses déséquilibres économiques et sociaux, nous avons voulu comme Figaro, nous empresser d’en rire de peur d’être obligés d’en pleurer.

René Albold

Ramut et les 7 nains – La Distribution

Adaptation

Jacques Maréchal
et les lecteurs de Contes en Bande

Mise en espace

René Albold – metteur en scène
Dirige la Compagnie Engrenage Théâtre

Lecteurs

Line Beauchamps
Nicolle Birfet
Rosine Damais
Michel Delépine

Jacques Maréchal
Dominique Martineau
Jean-Claude Potier
Fabienne Wind

Communication

Papier : Maryse et Daniel Simon
Web : Line et Sarah Beauchamps

Prise vidéo

Jacques Damais

Musique

Mission impossible
Rammstein

Remerciements

À Gérard Mordillat pour avoir spontanément accepté que nous adaptions son livre.
À toute l’équipe du PRISME
À la librairie du Pavé dans la Mare à Élancourt

Place au Public